Autour des livres...

 

 

Autour du stand du Cyprès à la MCNA, les discussions se nouent, d’abord à propos du spectacle qu’on vient de voir ou de celui qu’on va voir, mais rapidement on en vient à échanger sur le festival, ce qu’il apporte à chacun, la place qu’il prend aussi dans le paysage culturel de la Nièvre. Rencontre avec deux tandems de spectateurs et spectatrices, sous l’œil bienveillant de Wilfrid et Eline.

 

Christian et Christine, un tandem de fidèles


À peine revenus du festival de courts-métrages de Clermont-Ferrand, ils ont tout de suite enchaîné avec Tandem, malgré un mauvais rhume qu’ils se sont refilé mutuellement et qui leur fait le nez rouge et l’œil brillant. Qu’à cela ne tienne !… Ils sont là, fidèles au poste comme chaque année depuis la première édition. Avides de culture sous toutes ses formes, ils aiment le mélange des genres et les surprises que réserve Tandem. « Ça n’est pas comme tous ces salons du livre », dit Christian avec un air goguenard. Mais encore, vous pouvez préciser ? « Eh bien, c’est pas fait pour vendre du livre, l’important c’est les rencontres, les spectacles et tout ce qui se passe autour, l’atmosphère que ça génère à la MCNA… »

Pas fait pour vendre du livre, c’est certain, et pourtant Christine ajoute en souriant que chaque année, elle repart avec deux ou trois livres, la plupart du temps des découvertes, car ils ne choisissent pas les spectacles en fonction des noms mais font généralement une confiance aveugle à la programmation. Si c’est programmé à Tandem, ça vaut le coup d’aller voir ! Et ce samedi soir, la découverte, c’est Annie Saumont. Le sac de Christine est déjà lesté d’un de ses recueils de nouvelles, ce qui laisse encore de la place pour les découvertes de dimanche. De belles heures en perspective, à lire sous la couette, avec ou sans microbes…

 

Elise et Murielle, la nouvelle venue et l’habituée


Quatre grands yeux bleus encadrés de cheveux blonds, coupes courtes, larges sourires et regards pétillants, on pourrait les croire mère et fille et pourtant, c’est une fausse piste. Leur lien n’est pas de parenté mais d’amitié, d’engagement aussi, notamment dans un café associatif près de là où elles habitent, dans la campagne à une trentaine de kilomètres de Nevers. Murielle, Nivernaise d’adoption depuis quelques années, est passionnée d’écriture et de musique. Tout de suite, elle a repéré Tandem et vient y faire un tour chaque année. Pour Elise, en revanche, c’est une première fois. Elles ont commencé par la Médiathèque, avec le spectacle de Richard Petitsigne et Fabian Grégoire. Ravies. Et les voilà à la MCNA, devant le stand du Cyprès à regarder les livres avec gourmandise en attendant Alice Zeniter.

Dommage qu’il n’y ait pas de spectacle musical cet après-midi, car Murielle garde un souvenir ému d’un tandem qui avait réuni, en 2015, Agnès Desarthe et le pianiste de jazz René Urtreger. Avec une certaine malice, on lui fait regretter le duo Laurent Gaudé / Louis Sclavis de la veille au soir ;  on lui fait miroiter le duo Marianne Denicourt / Mathieu Baillot de ce soir et Arno Bertina / Pierrick Pédron demain dimanche. Hélas, c’est là que les soixante kilomètres aller-retour pèsent dans la balance… « Il faudrait que je me loue une chambre à Nevers pendant le festival, ça serait plus facile », dit Murielle. Revenir demain la tente bien, mais Elise n’est pas libre. Viendra, viendra pas ? Pour demain, la nuit portera conseil. Pour l’an prochain, c’est sûr, rendez-vous est pris !

 

Wilfrid et Eline, un tandem de libraires


Wilfrid insiste : ils ne sont pas un tandem mais – quoi d’ailleurs ? Un engin avec bien plus de roues que ça ! Car tout le monde, au Cyprès et à Gens de la lune, est mobilisé pendant ces journées de festival : Sylvie et Gwen font vivre Gens de la Lune à la Médiathèque, pendant que Wilfrid et Eline représentent Le Cyprès ici, sur le stand de la MCNA. Pour Wilfrid, qui a fait partie des membres fondateurs du festival et qui fait des propositions pour la programmation, Tandem est « une respiration ». Rencontrer les auteurs, partager un peu de leur quotidien, rien à voir avec les salons du livre où la séparation est bien plus marquée entre auteurs, organisateurs et libraires. Tiens tiens, déjà entendu ça quelque part… Eline renchérit : le festival est beaucoup moins statique qu’un salon, plus vivant. Les lecteurs viennent partager leur ressenti par rapport aux textes, aux spectacles.

Notre conversation est entrecoupée par les intermèdes musicaux du bal littéraire, qui se déroule juste à côté, à l’espace bar de la MCNA. Une nouveauté de cette 5è édition que Wilfrid salue : avec les animations proposées après les spectacles, les gens restent davantage, prennent le temps d’échanger, de refaire le monde, de vivre à un autre rythme le temps du festival. Cela montre un visage de la culture qui se démarque des préjugés d’élitisme, d’austérité, d’intellectualisme. La culture, c’est avant tout le plaisir, le partage et le terreau du lien social. Quelques notes de musique résonnent. Marcia Baila des Rita Mitsouko. Wilfrid et Eline se regardent. Fourmis dans les jambes. Les voilà qui rejoignent la foule des danseurs sur la piste, non sans avoir lancé cette conclusion définitive « Tandem, c’est la manifestation littéraire la plus intéressante de Bourgogne ! »

On souscrit des deux mains, en se dirigeant vers le bar pour déguster une petite Ôlieu ambrée. Pour l’an prochain, c’est sûr, rendez-vous est pris !


Nathalie Pavec, 23/02/2018

Association Tandem

15-17 rue Jean Jaurès

58000 Nevers

© Copyright 2017

Tous droits réservés